MSF : Des milliers de réfugiés coincés par le froid en Europe

Après avoir été criminalisés par les politiques d’immigration européennes, des milliers de migrants et réfugiés se retrouvent maintenant coincés dans des conditions de froid intense, dans des abris qui ne sont pas adaptés pour l’hiver en Grèce et dans les Balkans.

Cette négligence cynique des politiques des Etats européens, aggravée par les températures glaciales et par le manque de préparation à l’hiver, a empiré une situation déjà invivable pour des milliers d’hommes, femmes et enfants venus chercher protection en Europe.

La situation est particulièrement inquiétante pour les personnes coincées sur les îles grecques, qui vivent dans des tentes au sein de camps bondés et pour ceux qui vivent dans des bâtiments abandonnés à Belgrade ou qui continuent d’essayer de franchir les frontières des Balkans. MSF a, à plusieurs reprises, demandé aux autorités en Grèce et dans les Balkans d’améliorer les conditions à temps pour l’hiver.

«Avec le pacte entre l’Union européenne et la Turquie ainsi qu’avec la fermeture officielle de la route des Balkans, l’UE a décidé de laisser les Balkans gérer la situation dans le but d’endiguer le flux des personnes venues chercher la protection, alors qu’ils viennent des zones de guerre les plus actives à l’heure actuelle», déclare Stefano Argenziano, coordinateur des opérations MSF sur la migration. «Aujourd’hui, ces personnes manquent cruellement d’aide appropriée et cela met leur vie en danger. Nous sommes témoins des conséquences cruelles et inhumaines des politiques européennes, utilisées comme un outil pour dissuader et criminaliser ceux qui ne font que chercher sécurité et protection en Europe».

Lire le communiqué de MSF