Malgré l’évacuation du camp de Stalingrad, les migrants continuent à arriver à Paris

Malgré l’évacuation le 4 novembre du camp de réfugiés de Stalingrad, à Paris, des dizaines de migrants continuent à affluer chaque jour dans la capitale, rapportent le 7 novembre Le Parisien et Le Point. Selon ce dernier, les services municipaux évoquent l’arrivée quotidienne de 50 à 80 exilés, tandis que la sous-préfecture de région avance le chiffre de 200 nouveaux venus par jour.

6299715_6fe101f0-a4f8-11e6-b61d-71f97b54e9f0-1_1000x625

Les deux journaux évoquent l’errance des migrants, cherchant ça et là une place où s’installer, malgré les barrières et les grillades installés par les autorités, notamment avenue de Flandre. Le Point raconte que les forces de l’ordre traquent « perpétuellement le moindre regroupement de tentes pour éviter que ne se reforme un embryon de camp » à Paris. Pendant ce temps, les températures baissent de jour, rendent les conditions de vie des migrants de plus en plus rudes, rappelle Le Parisien : « De l’autre côté de la route, cinq Soudanais frigorifiés sont assis sur un petit muret. Ils viennent de passer une troisième nuit consécutive sur le bitume, sous le métro aérien ». Deux articles  à lire sur lepoint.fr et leparisien.fr.