Français Deutsch العربية English
Featured Video Play Icon

Grande Synthe : cette fois, c’est la jungle

Un mois après l’incendie du camp de Grande-Synthe, aucun dispositif d’urgence ne l’a remplacé. Résultat : plusieurs centaines de migrants dorment dans les bois. Des hommes, mais aussi des femmes et des enfants. Totalement livrés à eux-mêmes. Les bénévoles de l’association Salam viennent distribuer des repas, mais la situation migratoire dans la région de Calais et le littoral voisin est à nouveau hors de contrôle, comme chaque année à la même époque. Et malgré le démantèlement ou la disparition des « Jungle » ou des camps officiels.