Français Deutsch العربية English
Featured Video Play Icon

Le dernier habitant de la jungle de calais

Début 2016, l’État a investi 20 millions d’euros pour créer, au milieu de la Jungle de Calais, un centre d’accueil provisoire : des containers, des douches, un suivi social.
Un an plus tard, perdu au milieu du camp démantelé, le « CAP » est en cours de démolition. Son directeur, Stéphane Duval, de l’association départementale « La Vie Active », dirigeait ici des dizaines de salariés il y a quelques semaines. Il a du supprimer ces emplois. Il est aujourd’hui le dernier habitant de la Jungle. Capitaine, dernier à quitter le navire. Moitié résigné. Moitié amer.