Français Deutsch العربية English
A migrant with her child walks past migrants who gather and wait with their luggage to leave the "Jungle" migrant camp in Calais, on October 24, 2016.
French authorities began on October 24, 2016 moving thousands of people out of the notorious Calais Jungle before demolishing the camp that has served as a launchpad for attempts to sneak into Britain. Migrants lugging meagre belongings boarded buses taking them away from Calais' "Jungle" under a French plan to raze the notorious camp and symbol of Europe's refugee crisis. / AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

Désintox : pourquoi voit-on très peu de femmes et d’enfants parmi les migrants évacués ?

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes s’étonnent de voir principalement des “hommes seuls” quitter la jungle, et en concluent qu’il n’y a pas de femmes ni de familles parmi les migrants. Nous avons décidé de répondre à cette interrogation.

A migrant with her child walks past migrants who gather and wait with their luggage to leave the "Jungle" migrant camp in Calais, on October 24, 2016. French authorities began on October 24, 2016 moving thousands of people out of the notorious Calais Jungle before demolishing the camp that has served as a launchpad for attempts to sneak into Britain. Migrants lugging meagre belongings boarded buses taking them away from Calais' "Jungle" under a French plan to raze the notorious camp and symbol of Europe's refugee crisis. / AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN
Photo AFP

Sur les images diffusées lundi 24 octobre par les médias présents à Calais, on voit effectivement presque uniquement des hommes. Certains internautes s’en indignent, et accusent la presse de manipuler la réalité. Voici quelques exemples de commentaires que nous avons pu lire ce lundi :

On nous a parlé des mois entiers de réfugiés de guerre! Ouvrez les yeux  !! Pas une femme, pas un enfant, pas un vieillard?? C’est eux qui se battent là-bas???????

Que des hommes en âge de procréer…

Où sont les femmes et les enfants ??????? Que des hommes qui devraient être dans leur pays pour le défendre….quel foutage de gueule !!!!!

  • Une évacuation spécifique pour les femmes, les mineurs et les familles

Tout d’abord, il faut préciser que les personnes vulnérables tels que les mineurs isolés et les femmes bénéficient d’un traitement spécial. Ils ne sont pas évacués avec le reste des habitants de la jungle. La préfecture détaille la manière dont sont évacués les mineurs : “Les mineurs non accompagnés se verront remettre un bracelet afin d’intégrer le CAP (centre d’accueil provisoire) vers lequel ils seront acheminés et accueillis dans l’attente de l’instruction de leur dossier pour un éventuel départ vers le Royaume-Uni. Pour les autres, une solution adaptée sera proposée”.

Quant aux familles, elles suivent les mêmes étapes que les hommes seuls avant le départ, mais attendent leur départ en bus dans un espace réservé et sont affectés dans l’un des 26 centres d’accueil et d’orientation (CAO) adaptés pour l’accueil des familles.

En ce qui concerne les femmes, nos équipes sur place précisent qu’elles “passent plus vite dans les files d’attente que les hommes seuls”, ce qui explique en partie pourquoi on a vu principalement des hommes sur les images de l’évacuation diffusées aujourd’hui.

  • Dans la jungle, des conditions très difficiles pour les femmes

La jungle est un endroit dangereux pour les femmes. Ces dernières sont moins nombreuses que les hommes, mais il est faux de dire qu’aucune migrante ne vit à Calais. Le centre Jules Ferry, géré par l’association La Vie Active, dispose de 400 places d’hébergement pour mettre à l’abri les femmes et les mineurs isolés, dont 200 étaient encore occupées avant le début du démantèlement.

Parmi les femmes hébergées au centre Jules Ferry, certaines ne l’ont pas encore quitté parce qu’elles comptent rejoindre l’Angleterre. Nos confrères du Monde racontent avoir croisé des femmes dans cette situation : “Nous avons vu beaucoup d’Érythréennes et d’Éthiopiennes très soucieuses, avec des enfants en bas âge, qui s’approchaient du hangar des départs. Surtout pour essayer d’avoir des informations précises sur l’opération en cours et pour poser la question suivante : “Si on est majeur, peut-on prendre un bus pour l’Angleterre ?” La réponse qui leur a été donnée : Non, ce n’est pas prévu par cette opération.

Mardi 25 octobre, des mères isolées ont commencé à quitter la jungle avec leurs enfants.